Valentin Steinmetz (FC Limonest Saint-Didier) : « Je me prépare pour être prêt à n’importe quel moment »


Nous prenons des nouvelles aujourd’hui d’un jeune joueur que nous apprécions beaucoup au RF42. Valentin Steinmetz (23 ans) a marqué le club par son passage, sur comme en dehors du terrain. Parti d’Andrézieux (N2) pour se relancer, c’est à Limonest (N3) qu’il patiente et travaille dans l’espoir de retrouver au plus vite la compétition. Nous avons échangé avec lui sur sa situation, entre impatience et positive-attitude.

Salut Valentin, comment vas-tu ?

Ça va plutôt bien merci. Je vis sur Lyon depuis cette saison, j’ai trouvé un bon équilibre dans ma vie en général donc je me sens bien même si tout pourrait aller bien mieux, notamment à cause de la situation sanitaire et de ses conséquences.

Tu as rejoint Limonest l’été dernier pour te relancer en National 3, comment vis-tu cette saison difficile ?

J’ai rejoint Limonest l’été dernier avec pleins d’objectifs en tête et énormément d’ambition pour atteindre les objectifs que je m’étais fixé. Malheureusement, la situation que nous traversons bouleverse la saison en cours et c’est très difficile à vivre forcément, car le foot c’est ma vie. Sans compétition, on perd cette excitation et cette attente du match que l’on a chaque week-end.

Le groupe n’a jamais cessé de s’entraîner, c’était vraiment important pour toi de garder le lien avec le football ?

On a eu la chance de couper peu de temps lors du confinement de fin d’année. Le club a fait énormément d’efforts pour que l’on puisse continuer à s’entraîner dans les meilleures conditions. C’était vraiment important pour moi car, avec le premier confinement et l’arrêt qui fut long, nos corps avaient perdu cette habitude d’encaisser une certaine charge de travail et ça a pris du temps pour retrouver un niveau de forme optimal. Le fait de continuer de s’entraîner est vraiment une chance et ça permet de continuer à se développer personnellement en s’impliquant à 100%. Il faut vraiment se conditionner chaque semaine comme s’il y avait match le week-end pour tirer profit de cette situation. En tous cas c’est ma philosophie.

Quelle est la recette pour garder l’envie et la motivation ?

Comme je l’ai dit au-dessus, ma motivation personnelle, c’est cette soif de progresser, de me développer. Forcément, avec cette situation, il peut y avoir des baisses de motivation mais il faut tâcher de faire en sorte qu’elles soient les plus courtes possibles.

Comment vois-tu l’avenir pour toi ?

L’avenir, c’est difficile d’y penser, on attend déjà d’avoir une position définitive sur la reprise ou non du championnat. Apparemment, la tendance ne serait pas favorable. Une fois qu’on y verra plus clair, on pourra tranquillement penser à l’avenir mais tant que l’on n’est pas fixé, je me prépare pour être prêt à n’importe quel moment pour une éventuelle reprise.

Un petit dernier mot pour les licenciés du RF42 qui n’ont malheureusement la possibilité de s’entraîner qu’une à deux fois par semaine ?

Je souhaite à tout le club et aux personnes qui en sont proches beaucoup de courage dans cette sombre période, en espérant qu’elle soit le plus tôt possible plus qu’un mauvais souvenir. En ce qui concerne les licenciés, ce que je pourrais vous conseiller, c’est de profiter au maximum de chaque séance en s’impliquant à 100%, et pour les plus motivés de s’entraîner à la maison, que ce soit techniquement ou physiquement, pour revenir encore plus fort. J’espère tous vous revoir vite aux bords des terrains.

L’ensemble de la famille du RF42 souhaite le meilleur à Valentin dans la suite de sa carrière au niveau National, avec l’espoir de le voir briller sur les terrains. Ne changes rien Valentin, ta mentalité et ton courage sont tes plus belles armes !