Retour sur la dure défaite des U15 Élite


Après la défaite 4-1 au CSADN des U15 Elite face à Bourg en Bresse/Péronnas, l’entraineur du groupe Vincent Decaluwe nous a livré son ressenti.

Notre championnat à nous est celui du maintien en compagnie de cinq autres équipes : Crussol, Grenoble, Minguettes, Valence et Bourg Péronnas. Nous pouvons d’ores et déjà éliminer cette dernière qui est plus forte que nous sur nos deux confrontations directes, et sur les résultats qu’ils obtiennent contre d’autres équipes.
Quand on encaisse quatre buts à la maison contre un concurrent direct, on ne peut pas avoir la prétention à dire qu’ils vont lutter avec nous.
Ça sera donc une lutte à cinq qui va s’engager, notamment pour nous aux mois d’Avril/Mai, si les autres n’ont pas fait le trou d’ici la…

L’état d’esprit du groupe n’est pas là depuis la reprise. Les mauvais résultats s’enchainent aussi rapidement que les buts encaissés (8/4/3). Beaucoup se sont vus comme de bons joueurs suite à notre période en Novembre et Décembre alors qu’elle était dû entièrement à notre état d’esprit : solidité/solidarité/dépassement de soi.
Il n’y a pas 36 explications possibles. Nous n’avons pas le niveau élite. En tout cas depuis cette reprise de championnat. Et nous ne compensons plus mentalement comme lors de notre bonne période.

Comment créer plus de jeu quand depuis le 15 Aout 2016, nous ne pouvons pas dépasser pas le stade du contrôle/passes aux entrainements?
Quand on ne fait pas plus de trois passes consécutives par matchs, comment marquer 9/5/4 buts pour gagner ?
Ce qui implique de ne pas prendre trop de buts mais comment faire pour gagner un match quand chaque action dans la surface termine quasiment systématiquement par un but?

Il reste maintenant deux matchs avant une petite coupure, mais nous affrontons le premier et le deuxième (OL/FC LYON). Autant dire que nous risquons de revenir bredouille avec zéro points sur les cinq premiers matchs, ce que nous souhaitions éviter, comme lors de la phase aller.

Il va maintenant falloir trouver deux équipes à placer derrière nous, mais avec cet état d’esprit, c’est la roulette russe…Nous devons impérativement retrouver l’esprit de compétiteur pour s’arracher et prouver que nous ne sommes pas nullissimes et représenter dignement le club et permettre à d’autres générations d’évoluer à ce niveau. Le groupe est actuellement devenu pour la plupart une somme d’individu jouant les starlettes, fiers de porter le survêtement dans la cours du collège…

Les paroles du coach s’envolent comme les consignes données, espérons que ces écrits restent gravé pour maintenir le club en Elite.