Anthony Martin : « Je n’arrêterai pas le foot ici tant que l’on ne sera pas monté


Cette semaine, découvrez Anthony Martin, capitaine du groupe seniors DHR. Sa vie, son métier, son passage à Feurs et son attachement au RF42, il nous dit tout dans le portrait de la semaine.

Qui es-tu ? Que fais-tu dans la vie ?

J’ai 26 ans, je suis originaire du Beaujolais. Je suis arrivé sur Roanne il y a 13-14 ans, quand mes parents ont acheté une boulangerie ici. Je travaille chez Tendance sur Le Coteau, une entreprise de logistique, spécialisée dans les accessoires de salle de bain. On importe les produits et ils sont redistribués dans les magasins discounts et premiers prix. On travaille avec les plus grosses centrales françaises, mais aussi avec l’étranger, le Maghreb, les Etats-Unis, l’Allemagne. Je suis responsable d’un service au sein de la logistique, le service stock. Nous sommes trois à gérer une trentaine de personnes. On réceptionne la marchandise, on redistribue dans les 5-6 dépos. Je fais donc essentiellement du management et de la gestion de stock.

C’est un métier qui te plait ?

Oui, c’est une activité qui me plait. Je n’ai pas une formation pour travailler dans ce domaine à la base. J’ai un bac S, puis j’ai obtenu un DUT GEA et une Licence Comptabilité-Gestion. Quand je suis revenu sur Roanne après mes études à Lyon, je ne voulais pas rester sans rien faire. J’ai cherché du travail en intérim, et je suis rentré comme ça chez Tendance. Au bout de 3 mois j’ai signé un contrat, 3 mois plus tard un CDI, et comme tout se passait bien, j’ai évolué.

J’aime jouer face au jeu, j’aime défendre, j’aime les duels.

Tu joues au foot depuis ton enfance, quel est ton parcours depuis ton arrivé sur Roanne?

Je jouais dans le Beaujolais, dans un petit club à Boit D’Oingt. L’année où je suis arrivé à Roanne, j’étais en contact avec Villefranche ou j’avais fais des détections. Finalement j’ai signé au CSADN en moins de 13 ans. Puis Loire Nord a été créé quand j’étais en moins de 15 ans à l’époque. Puis j’ai joué 3 ans en moins de 18 ans, avant de commencer à jouer en seniors sous les ordres de Vincent Decaluwe. Je suis ensuite parti à l’US Feurs pendant 3 ans. Ils me sollicitaient depuis 2 saisons, et je me suis dis que c’était le moment de le faire, j’étais encore étudiant donc j’ai signé. On jouait en CFA2, et j’ai eu une première saison compliquée physiquement à cause de nombreuses blessures musculaires. J’avais un super entraineur, un ancien professionnel, Daniel Zorzetto. Je garde de très bons souvenirs, j’ai beaucoup appris avec lui, même quand je revenais de blessure, il me faisait confiance. Lors de ma deuxième année, j’ai alterné entre l’équipe une et la réserve, entre la CFA2 et la DHR. Je n’avais pas de regrets car même si je jouais en 2, c’était le même niveau qu’à Loire Nord. J’ai fait une troisième année en CFA2, je jouais avant-centre à l’époque, et après 2 matchs, les problèmes d’effectifs m’ont fait reculer sur le terrain. Le coach a certainement vu en moi des qualités pour jouer derrière, et j’ai fait toute la saison défenseur central. J’ai vraiment aimé ce rôle, je prend du plaisir, même si cela interroge certains, j’aime jouer face au jeu, j’aime défendre, j’aime les duels. Quand je suis revenu à Loire Nord, j’ai repris mon rôle au milieu avec Vincent Decaluwe, idem la saison dernière avec Pierre Grisiglione, en dépannant quelques fois en 6 ou derrière. Cette saison, avec les blessures et les soucis d’effectif, je joue derrière. C’est un rôle qui me plait et pour le moment, on s’en sort pas trop mal. Ça ne me déplairai pas de rester à ce poste, mais je jouerai là où on me demande de jouer.

Parfois, je vais m’énerver à l’entrainement parce que je veux qu’on fasse mieux, et tirer tout le monde vers le haut.

Tu es capitaine depuis l’année dernière, c’est un rôle qui te plait ?

Ce rôle me plait, après je ne serais pas déçu de ne pas porter le brassard. J’aime emmener les gens avec moi, et je pense être capable de dire les choses aux gens. Beaucoup ne le font pas, moi je leur dis quand c’est positif comme négatif, toujours dans un but constructif. Parfois, je vais m’énerver à l’entrainement parce que je veux qu’on fasse mieux, et tirer tout le monde vers le haut. Je veux que chacun se donne comme je me donne, même à l’entrainement. J’ai toujours eu ce tempérament sur le terrain, je n’ai jamais triché. Ce rôle me convient. Je peux être assez discret dans mes discours, mais je vais réussir à motiver les gars avec seulement quelques phrases, ou même par mes performances sur le terrain, d’après ce que l’on me dit.

Pour finir, la montée, tu y crois ?

Je n’arrêterai pas le foot ici tant que l’on ne sera pas monté! Ça fait plusieurs saisons que cela nous file entre les doigts. On a un effectif jeune, qui apprend vite, la transition des U19 s’est très bien passée. On a quelques anciens qui font du bien, Julien, Ludovic, ils apportent. Même s’ils sont discrets, ils sont importants. Il va falloir faire quelque chose à Feurs ce week-end.