Des nouvelles de Josselin Gromat


Après 10 saisons passées sous nos couleurs, Josselin Gromat (21 ans) a pris la direction du lyonnais pour tenter sa chance à un niveau plus élevé que celui de la R2 du RF42. Nous l’avons croisé à la mi-saison pour prendre de ses nouvelles, évoquer son passage à l’AS Saint Priest (N2) et sa nouvelle aventure à Hauts Lyonnais (R1).

Hauteur d’un triplé en finale de la Coupe de la Loire 2018, “Joss” avait signé son départ de belle manière !

Bonjour Josselin, comment vas-tu ?

Bonjour à tous. Je vais bien merci, je crois que je ne me suis jamais senti aussi bien dans ma vie qu’en ce moment !

Nous t’avons quitté en fin de saison dernière et sur le départ pour rejoindre l’AS Saint Priest, comment s’est fait le lien et qu’est-ce qui t’a poussé à t’engager ?

J’ai été mis en relation avec un agent de l’AS St Priest avant la fin de saison dernière. Je suis allé faire deux matchs qui ont servit d’essai, avec beaucoup des nouveaux joueurs. À la suite de ces matchs, les dirigeants m’ont recontacté car ils étaient intéressés et souhaitaient que je m’engage avec eux. J’avais pour objectif premier de progresser, d’apprendre au contact des joueurs et coachs qui ont déjà connu le haut niveau.

Tu devais initialement intégrer le groupe R2, mais tu as finalement effectué la préparation avec le groupe N2, comment cette préparation s’est passée pour toi ?

Effectivement, j’ai été pris légèrement de court d’ailleurs ! J’ai reçu un appel quelques jours avant la reprise du groupe N2 et j’ai été ravi d’apprendre que j’intégrais la préparation. Elle s’est bien passée dans l’ensemble, même si la première semaine a quand même été difficile physiquement et dans le rythme des séances. Je me suis ensuite assez vite habitué les semaines suivantes.

Tu as ensuite connu la blessure, qui a compliqué ton début de saison…

En effet, je me suis blessé en début d’année et je pense que cela m’a coupé dans le rythme que j’avais pris, sachant que j’habitais toujours à Roanne, et avec les déplacements, cela devenait vraiment compliqué.

Durant la trêve, tu t’es engagé avec le club de Hauts Lyonnais, pour quelles raisons ?

Durant la période ma période de convalescence, je voyais que la situation à St Priest ne s’améliorait pas, principalement au niveau du logement, donc j’ai pensé à partir. Le club de Hauts Lyonnais m’a contacté, et les valeurs et principes que véhiculent le président, les dirigeants ainsi que le coach, m’ont énormément plu. Ce côté humain basé sur le relationnel est très important à mes yeux.

L’équipe est actuellement leader en R1, l’objectif est clairement de monter en N3 à la fin de la saison, un nouveau défi pour toi ?

Bien sûr! J’aime jouer dans une équipe qui est bien placée, qui joue les premiers rôles dans un championnat. Je suis très excité de débuter cette deuxième partie de saison. Comme à St Priest, j’ai été très bien intégré par les joueurs et je les remercie. Le plus important, d’un point de vue personnel, est de retrouver du temps de jeu et la confiance que j’avais en fin d’année dernière au RF42.

Que peut-on te souhaiter pour la suite de la saison et ton avenir, dans le football et dans la vie en général ?

Être épanoui au niveau football mais aussi dans la vie professionnelle. Pas grand-chose de plus que ce que j’ai aujourd’hui, je me sens très bien et c’est le plus important.

Tu as évolué sous les couleurs du RF42 durant 10 saisons, quelques mots pour le club, tes anciens entraineurs ou coéquipiers ?

Quelques mots, c’est trop peu. Je tenais à remercier sincèrement tous mes coéquipiers, dirigeants, coachs, présidents, supporters mais aussi tous les bénévoles que j’ai pu côtoyer au RF42. Même si le quotidien n’a pas toujours été rose par moments, je ne suis pas rancunier. J’ai quand même vécu mes plus beaux moments de football au RF42, que ce soit en jeune ou même en senior, notamment l’année dernière. Alors un grand merci à toutes les personnes qui s’investissent dans le club et essayent de le faire vivre du mieux possible!

Un dernier mot, le plus important, pour remercier mes amis et surtout ma famille qui m’a toujours soutenu dans les bons et mauvais moments.