Bilan de mi-saison : du positif en U19


Saison intéressante à mi-parcours pour les U19 de Christophe Puleri et Rémy Guillet. Après un beau parcours en Coupe Gambardella et une élimination au 7ème tour sur le terrain de l’Olympique de Valence (1-0), les jeunes sont concentrés sur le championnat. Au cœur du classement, les roannais peuvent tenir le rôle d’outsider dans cette deuxième partie de saison. Nous avons croisé Christophe Puleri pour dresser le bilan à la trêve.

« Nous avons attaqué l’entraînement collectif le 16 août pour une saison, nous l’espérions, palpitante. Elle l’est pour l’instant ! Les garçons répondent présents aux séances et commencent à taper à la porte de la R2. Notre objectif est là : fournir un maximum de joueurs capables de titiller les seniors. Nous sommes la dernière étape vers le monde adulte donc nous devons maintenir un niveau d’exigence très élevé.

Le parcours en Coupe Gambardella (6ème tour) nous a pompé beaucoup d’énergie pour le championnat. À notre décharge, nous avons effectué six déplacements en huit rencontres de championnat. Le calendrier nous a handicapé sur cette première partie de saison. Maintenant, 2018 est une nouvelle année pour tout le monde. On attaque par six réceptions sur les sept premiers matches. Aux garçons de faire le nécessaire à domicile. Chose qui a été faite sur cette première partie de saison avec 0 but encaissé sur nos 4 rencontres. Il faut continuer dans ce sens ! Ma satisfaction en tant que coach vient surtout du nombre de joueurs qui ont intégré le groupe 1 (Boulard, Bourrat, Boire, El Alama, Meynadier, Gachon, Jacquet et Thelis). C’est une satisfaction pour nous en U19, au-delà des résultats, qui devront être meilleurs en 2018. 

Meilleurs oui, car nous avons le potentiel pour réaliser une grande saison. Avec un effectif composé majoritairement d’U18, nous avons fait le dos rond pour être performant sur cette deuxième partie de saison. Les résultats secs sont mitigés en championnat mais nous devons trouver de la constance. Elle passera par deux axes : 1) les joueurs qui redescendent nous apportent une réelle plus-value, 2) que les joueurs soient dans un esprit de compétition en s’entraînant 3 fois par semaine. Nos adversaires le font, donc pourquoi pas nous ? Je n’ai pas trouvé les adversaires bêtes car ils n’ont pas fait les devoirs.

Pour conclure, nous faisons une première partie de saison encourageante, qu’il faudra valider très rapidement pour se replacer et se relancer pour vivre une fin de saison à fond. »