Hubert Grouiller : le chef d’orchestre du Tournoi de l’Ascension


Personnage emblématique du club depuis de nombreuses années, Hubert Grouiller est l’un des chefs d’orchestre du Tournoi National U11 de l’Ascension. Après une 36ème édition réussie il y a deux semaines maintenant, nous l’avons rencontré pour parler de lui, de sa vie et de son rôle au sein du RF42.

Hubert, qui es-tu et que fais-tu dans la vie ?

J’ai 45 ans et je suis Electro-mécanicien-frigoriste au sein du ministère des Armées. Cela occupe une bonne partie de ma vie, et je partage principalement mon temps libre avec ma fille, ma famille et ensuite le RF42, le tennis, et tous les bons moments de la vie.

Peux-tu nous raconter ton parcours au sein du RF42 ?

Je suis arrivé au club du CSADN en 1989, pour évoluer au poste de gardien de but dans la catégorie junior. Auparavant, j’ai “fais mes classes” au club de La Pacaudière de U7 à U11, puis à Changy de U13 à U17. Par la suite, j’ai joué une dizaine d’année au niveau Ligue, en PHR ou DHR. Durant cette période, j’ai été éducateur dans la plupart des catégories de jeune. Au fil du temps, j’ai progressivement intégré le bureau directeur du CSADN à l’époque car léquipe dirigeante de lépoque ma semble til convaincu du bien fondé de mon implication dans cette manifestation et aussi dans lintérêt du club en général. Bien leur en a pris car depuis  environ 20 ans maintenant, je participe activement à l’organisation de l’événement majeur du club, le Tournoi de l’Ascension U11.

Pour l’anecdote, je suis le dernier éducateur du club à l’avoir gagné, c’était en 1996, avec dans l’équipe un joueur (Ghislain Gimbert)  qui est devenu professionnel depuis et qui totalise bientôt  400 matchs de Ligue 2 et plus de 90 buts derrière lui, mais aussi un joueur/éducateur encore au club (Rémy Guillet).

Aux jours d’aujourd’hui, quel est ton rôle ?

Actuellement, mon rôle est assez varié au sein du RF42. Je suis en charge des commandes et de la distributions des équipements, ainsi que des besoins des équipes et des buvettes pour le week-end (pain, boissons…). Je fais parti de la commission d’animation, au sein de laquelle je ne souhaite pas diriger mais donner des conseils et exposer mes avis. L’objectif est bien-sur de tout mettre en œuvre pour la réussite de chacune des manifestation du club (Loto, Tournoi, repas…). Je m’occupe aussi de la plupart des petits travaux d’intendance et/ou réparation sur les sites, sans occulter le travail des services techniques des deux mairies. J’essai également de participer aux différentes réunions des instances du football (Ligue, District, Délégation). Avec Didier Perrier , nous étudions et analysons les moyens de transports que le club utilise afin qu’ils reviennent le moins chers possible au club. Je suis membre du Bureau directeur ce qui me permet de donner mon avis sur les orientations du club. Je m’occupe de tant à autre des dossiers réglementaires , mais aussi disciplinaires quelque fois.

Tu es, avec Didier Perrier et Marie Françoise Guillet notamment, l’un des membres les plus actifs dans l’organisation du tournoi de l’Ascension, tu peux nous parler de cet événement et des moyens mis en œuvre ?

Ce tournoi demande un investissement conséquent. Je prend chaque année une semaine de congé pour pouvoir être présent aux alentours de 60/70h sur le site. Je me présente un peu comme  « l’homme orchestre » de cette manifestation, bien épaulé effectivement par DPE et MFG, ainsi que toute la nouvelle équipe de la commission d’animation (Jérôme Jacquet, JP Giraud, Guillaume Bodet, Pierre et Nicole Demont ,Monique Corneloup, Pierre Gachon, Vincent Decaluwe, Christophe Laplace) ainsi que les autres intervenants que je ne veux pas oublier de citer et qui ont tous une réelle importance.

En terme de moyen, c’est une petite usine qui se met en place. La Mairie de Roanne et de Mably nous prête du matériel essentiel au bon déroulement du tournoi, comme les barrières, les tables, les bancs, les WC ou encore les tribunes. Nous avons également l’aide de nos partenaires privés, notamment sur la buvette, et nous les remercions. Beaucoup de moyens sont donc mis en œuvre durant cette journée.

Est-ce un réel plaisir de tenir ce rôle qui n’est pas forcément évident ?

Ce n’est pas forcement « un plaisir » d’organiser le tournoi, c’est aussi une charge et des responsabilités. Dès qu’il y a un soucis de quelque nature que ce soit (électrique, hydraulique,  mécanique, informatique, logistique,  etc…) c’est « ALLO HUBERT !!! ».  Donc il faut être un « touche à tout », ce que mon métier m’a apprit à devenir. Il faut savoir prendre la bonne décision pour tenter de résoudre les problèmes tout en ne perdant pas de vue l’aspect sécuritaire et les moyens dont nous disposons à l’instant T. Je tiens à remercier tout ceux qui m’aide à mettre en œuvre cette manifestations, et s’il y a des volontaires à l’avenir, qu’il n’hésite pas, il y aura toujours un coup de main à donner. Il faut également ne pas oublier le lendemain, où il faut faire le nettoyage, le rangement, la restitution du matériel emprunté aux partenaires. C’est un aspect que l’on ne voit pas forcément mais qui est important.

Tu seras présent pour la 37ème édition en 2018 ?

Pour la 37ème, nous n’y sommes pas encore. Je souhaiterai juste que l’on puisse augmenter le nombre d’équipes , soit en complétant par une autre catégorie, soit en tentant de faire une promotion plus large pour les U11. J’ai durant ce tournoi eu une pensée pour mon ami Fred Jonnard qui nous a quitté cette année, mais aussi à Dominique Garcia l’année précédente.