Monique Corneloup : « Le club est ma deuxième famille depuis 45 ans »


Cette semaine, nous avons rencontré Monique Corneloup, la doyenne du club. Depuis 45 ans maintenant, cette dirigeante emblématique originaire du CSADN Mably donne de son temps pour un club qui lui est cher. Portrait de cette femme souriante et joviale.

Tu es née à Roanne en 1947, tu as toujours vécu ici, quel est ton parcours dans la vie ?

Je n’ai jamais quitté Roanne depuis ma naissance. J’ai fait mes études ici, notamment au Lycée Albert Thomas. J’ai ensuite travaillé pendant quelques années en tant qu’employé de bureau dans une bonneterie jusqu’à la naissance de mon premier enfant en 1968. J’ai ensuite eu mes deux autres enfants en 1969 et 1976. Mon envie de rester a même poussé mon mari, à son retour de l’armée, de travailler à l’Arsenal, c’était impossible pour moi de partir. Je voulais rester avec ma famille, mes 4 sœurs et mon frère, je ne voulais pas m’en séparer.

Je fais parti des meubles !

Comment s’est déroulé la rencontre entre Monique et le football ?

Je suis arrivé autour des terrains via mon mari, qui jouait à l’AS Roanne. Je commençais déjà à cette époque à venir le voir les week-ends. Il a ensuite rejoins une équipe qui de corpo (d’entreprise) se créait à l’Arsenal, et seuls ses employés pouvaient y jouer au début, c’était dans les années 72-73 à peu près. Depuis cette époque, je fais partie des meubles !

À l’époque, c’était la sortie du week-end pour la famille

Pourquoi venais-tu chaque week-end au bord des terrains ?

J’accompagnais mon mari, et c’était vraiment sympa. Il y avait une bonne ambiance, toutes les femmes et les enfants étaient là. À l’époque, c’était la sortie du week-end pour la famille, nous n’envisagions pas d’avoir une autre activité que de se retrouver ensemble au foot. Nous sommes resté au club depuis ces années-là, mon mari a arrêté de jouer mais restait investi. Il a été trésorier pendant quelques temps, avant d’occuper d’autres fonctions. Il est décédé en 2000, et c’est Hubert Grouiller qui a repris son rôle de bricoleur, pour gérer la logistique du club.

Comment as-tu vécu l’association de l’AS Roanne et du CSADN Mably pour devenir le Loire Nord FC ?

Comment j’ai vécu le mariage…je pense que toute nouveauté a du bon ! Après, je reste encore un peu conservatrice je pense, j’aimais vraiment notre petit noyau du CSADN avec qui j’avais pris l’habitude de fonctionner. Mais il faut s’adapter et je l’ai fait, on apprend à connaitre de nouvelles personnes, on change ses habitudes. Ca me faisait drôle au départ, ça a modifié les habitudes que j’avais prise depuis de très nombreuses années au club. Maintenant, on est une famille ! On ne pense plus à tout ça, que certains venaient d’autres clubs, c’est derrière nous à présent.

Quel est ton rôle au club ?

Depuis 1988, je lave les maillots des équipes, j’ai toujours eu ce rôle ici. Je suis également à la buvette depuis le décès de Dominique Garcia, pour pallier à son absence. Avant, je n’y allais pas du tout.

Ce qui me motive avant tout, c’est le contact.

Qu’est ce qui te plait et te motive à t’investir au club ? Qu’est-ce que cela représente ?

Ce qui me motive avant tout, c’est le contact. Ce club permet de voir des gens, de discuter, de faire des rencontres, c’est important pour moi et j’aime toujours autant venir au stade. C’est ma source de motivation, le club est ma deuxième famille depuis 45 ans.

Enfin, est-ce que Monique sera toujours parmi nous l’année prochaine ?

Je ne sais pas pour l’instant, l’avenir nous le dira ! Mais j’espère continuer avec vous tous le plus longtemps possible

 

Le club tient chaleureusement à remercier Monique pour son investissement depuis de longues années. Elle est une dirigeante emblématique et essentielle à la vie de club au quotidien. Nous avons une pensée pour son défunt mari, qui a lui aussi œuvré de nombreuses années à nos côtés. Merci pour tout Monique, nous espérons te compter parmi nous le plus longtemps possible.