Alexis Vernay : « J’ai toujours eu l’envie de transmettre »


Rencontre aujourd’hui avec l’éducateur U12 Alexis Vernay. Ce pur produit du football roannais, arrivé au club en tant que joueur, s’est petit à petit rapproché du banc de touche pour devenir éducateur. Ce passionné revient pour nous sur son parcours et sa quotidienne motivation de transmettre aux plus jeunes.

Bonjour Alexis, tout d’abord, que fais-tu de ton confinement et comment occupes-tu tes journées?
Bonjour à tous ! Je suis confiné au Coteau avec ma copine et mon chien. M’occuper d’Orion et de ses promenades me prend beaucoup de temps. Sinon, je regarde pas mal de séries ou de films, en plus évidemment des jeux vidéo avec modération, et je fais des séances quotidiennes de sport. Je me suis découvert aussi un petit talent en cuisine !
 
Tu as un plat de prédilection ?
Pas forcément, mais avec ma copine, on essaie de suivre les recettes du chef Cyril Lignac sur M6 !
 
Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?
J’ai 26 ans et je suis originaire de Riorges. J’ai deux grands frères, Yannick & Damien alias « Coach DVE ». Professionnellement, je suis actuellement sans emploi. Avant cela, j’ai obtenu une Licence STAPS à Saint-Etienne puis j’ai fait une année en Service Civique au sein du RF42 et une année en tant qu’Assistant d’Éducation au collège Louis Aragon à Mably. Côté loisirs, j’aime le sport de façon générale, donc je suis un peu tout. Mais quand je ne suis pas sur le rectangle vert, j’aime regarder un bon film ou écouter de la musique. Je fais aussi la collection de livres et de figurines Funko Pop.
 
Quel est ton parcours en tant que joueur ?
J’ai commencé le football en 2001, à l’âge de 7 ans à Saint-Léger-sur-Roanne. Mon parcours est un peu compliqué car j’ai connu pas mal d’ententes. J’ai fait deux saisons à Saint-Léger avant de rejoindre le FC Ouches puis l’ESSOR par le biais d’une entente. J’y ai joué jusqu’en 2008. J’ai connu mes meilleures années là-bas avec un groupe extraordinaire et un coach à qui je dois beaucoup, ainsi que mes années les plus fastes avec beaucoup de réussites et de trophées, dont deux montées, trois Coupe du Roannais et une finale de Coupe de la Loire. J’ai ensuite été recruté au LNFC par Franck Patissier qui a mis quelques saisons pour me faire changer d’avis, car j’ai eu un peu de mal à quitter mon petit cocon. Je me suis enfin décidé à partir car j’avais fais le tour, et surtout parce que je voulais franchir une étape supplémentaire dans mon cursus footballistique. Lors de ma formation, j’ai fait la globalité de mon parcours en Ligue et j’ai essentiellement évolué aux postes d’arrière gauche et de défenseur central. J’ai connu une descente en Promotion en U15 et une montée en Honneur en U19. J’aurais aussi bien aimé accrocher le trophée de la Coupe de la Loire, mais on a toujours échoué au stade des 1/2 finales, c’est mon petit regret … Pour ce qui est de mon passage en senior, j’ai principalement joué en senior 2 avec quelques apparitions en senior 1 chaque saison où j’ai pu découvrir la DHR ainsi que la Coupe de France. J’ai connu une descente en Promotion Excellence, j’ai aussi pu disputer deux finales de Coupe du Roannais, avec une victoire et une défaite. Puis je me suis gravement blessé au genou. Cela fait maintenant deux ans que je ne pratique plus.
 
Tu n’as pas pu retrouver le terrain cette saison à cause de ta blessure aux ligaments croisés, tu comptes reprendre la saison prochaine ? Le terrain te manque ?
Effectivement, je me suis blessé au début de la saison 2017-2018. Je me suis fait opérer un mois après à Lyon par le Docteur Sonnery-Cottet puis j’ai fait ma rééducation avec le kinésithérapeute de la cellule médical du club David Diaz. J’ai tout mis en œuvre pour être de retour sur les terrains la saison suivante avec une bonne rééducation, suivie d’une préparation individuelle estivale où les sensations étaient là ! J’ai repris la saison avec le groupe senior, je ne faisais que les entraînements dans un premier temps, du fait de l’appréhension des contacts. Quand je me suis senti prêt, j’ai malheureusement connu un autre pépin physique qui m’a contraint à stopper le football. J’aurais pu reprendre cette saison mais, même si le football reste une passion hors du commun, je n’ai senti ni l’envie ni le besoin de repartir comme je l’espérais. J’ai aussi pris un peu plus de responsabilités au sein du club, ce qui me prend du temps. Je voulais faire les choses bien ! Je prends peut-être plus de plaisir maintenant à former les générations futures. Concernant la saison prochaine, on m’a proposé un beau projet. Je n’ai pas donné de réponse encore, je suis en pleine réflexion. Mais évidemment le terrain me manque.
 

Je veux inculquer les valeurs du sport aux générations futures.

Tu es également éducateur, comment es-tu arrivé à ce poste ?
J’ai commencé tout simplement par un stage d’observation en lien avec mes études STAPS. Je me suis rapidement pris au jeu et cela fait maintenant 8 saisons que je suis éducateur au club. J’ai pris exemple sur mes parents et mon frère Damien. J’ai toujours eu l’envie de transmettre. Je veux inculquer les valeurs du sport aux générations futures. Pour ce qui est de mon parcours en tant qu’éducateur, je n’ai connu que la catégorie U13 avec Christophe Puleri, Armando Bianchi et Damien Vernay comme responsables. Ils m’ont tous beaucoup apporté en expérience, tout comme les différents coaches que j’ai pu côtoyer lors de ma formation. J’ai fait mes débuts aux côtés de Damien avec les U13 2 pour faire mes gammes durant deux saisons puis j’ai pris la responsabilité de ce même groupe durant cinq saisons avant cette année où le club m’a accordé sa confiance en me donnant la responsabilité de l’équipe U12. C’est un rôle et un poste qui me convient parfaitement du fait de son aspect formateur. C’est à cet âge-là que les joueurs se développent le plus donc c’est un moment très important et à ne pas rater.
 

J’avais à cœur de réaliser une belle saison pour me prouver que j’étais à la hauteur de mes nouvelles responsabilités.

Cette saison, tu avais la responsabilité du groupe U12 Loire, tu peux nous parler de tes jeunes ?
Oui, on m’a confié la responsabilité du groupe U12 après le départ de David Raillard en U15. Le club a directement pensé à moi donc je l’ai pris comme un signe de confiance. C’est un groupe qui a tout connu l’an passé avec une domination dans le championnat roannais ainsi que les victoires au tournoi du 1er Mai au Coteau et au tournoi de l’Ascension du RF42, donc je savais de quoi le groupe était capable. J’avais à cœur de réaliser une belle saison pour me prouver que j’étais à la hauteur de mes nouvelles responsabilités. Pour ce qui est du groupe, c’est une génération avec une grande marge de progression, qui fait preuve déjà d’une belle maîtrise tactique et technique. Très à l’écoute, travailleurs et solidaires, les joueurs ont rapidement compris ma vision du jeu et ce que je voulais leur inculquer. Ils ont su répondre aux exigences du niveau Loire, même si cela ne fut pas toujours facile avec des adversaires U13 qui faisaient valoir leur domination physique face à ma génération de minimoys ! Le contenu des matchs ainsi que le fond de jeu ont toujours été présents. Les résultats ont été au rendez-vous avec quelques victoires de prestige pour les joueurs, face à l’ASSE par exemple. C’est dommage de devoir s’arrêter en si bon chemin, mais la santé avant tout, en espérant les revoir très vite !
 
Trois jeunes joueurs du club ont signé avec l’ASSE pour la saison prochaine (Leny Gardant, Sacha Poyet et Amin Chakroun), quelques mots sur ces futurs verts ?
C’est une satisfaction de voir partir trois nouveaux joueurs chez notre partenaire de l’ASSE. Cela montre que notre formation est au niveau attendu. À nous de continuer dans cette voie en espérant que beaucoup d’autres suivront le chemin. Félicitations à eux !
 
Que peut-on te souhaiter pour la suite, dans le football comme dans la vie ?
Sportivement, continuer mon travail de formation au sein du club où je pense pouvoir encore transmettre beaucoup de mon savoir et franchir une nouvelle étape avec l’obtention du diplôme d’entraîneur, pour ainsi montrer mon dévouement et mon attachement au club, qui souhaite me le faire passer depuis maintenant plusieurs saisons. Et pourquoi pas retrouver la compétition en tant que joueur. Professionnellement, je me cherche encore.
 
Enfin, ton meilleur souvenir football ?
C’est compliqué comme question ! En tant qu’amoureux du ballon rond, je dirais évidemment la victoire de l’Équipe de France lors de la dernière Coupe du Monde. Sur un plan personnel, je dirais la 1/2 finale de Coupe de la Loire contre l’ASSE en 2008 avec ESSOR. On avait une très belle équipe. Je me souviens de tout dans les moindres détails… De la causerie au match, en passant par un parterre de supporters impressionnant nous encourageant jusqu’au bout avec des banderoles, des fumigènes, etc… Cela reste un moment inoubliable.