Formation : Un virage réussi


Il y a 4 ans, le Roannais Foot 42 a su répondre à une concurrence toujours plus performante au niveau régional et a fait évoluer sa politique de formation. Un tournant bien négocié avec les résultats que l’on peut admirer aujourd’hui, des catégories U14 à U18.

Le groupe U18, la première génération du changement de politique de recrutement

La situation actuelle

Le constat est simple à réaliser à l’heure de ses lignes. En attendant d’en savoir plus sur la suite de la saison, les classements actuels permettent de mettre en avant la réussite de la politique de formation du club. Les groupes U14 et U15 évoluent en Régional 1, le plus haut niveau français de ces catégories, les U16 règnent sur leur poule de Régional 2 (1er, 14V – 0D), et les U18 sont également bien installés en tête de leur championnat Régional 2 (1er, 14V, 2N et 2D).

Comment le club en est arrivé là ?

Il y a environ 4 ans et demi, une cellule de coordination a été mise en place, avec en son sein Franck Patissier, Jean Luc Kuczkowiak, Didier Bufferne et Vincent Decaluwe. Ce dernier explique : « Nous sommes partis du constat que nous perdions du terrain face aux autres clubs de la région, alors que nous pensions pouvoir rivaliser. Nous avons donc créé cette cellule pour répondre à ce constat et progresser. »

Par quels moyens ?

Les échanges entre ces quatre dirigeants ont amené à tirer trois axes de travail au sein du club :

– travailler plus tôt avec les jeunes, dès la catégorie U12

– établir une stabilité des postes de responsables/coachs sur les catégories U13 et U15

– travailler différemment sur les aspects du jeu, la technique, la tactique…

L’arme principale pour ce nouveau défi a donc été d’intégrer les jeunes plus tôt au sein de la formation, pour travailler avec eux avant même d’arriver sur le foot à 11 en U14. Franck Patissier explique que « nous souhaitions voir de nouveaux jeunes intégrer nos rangs dès la sortie de l’Ecole de Foot, tout en étant plus exigeants en interne. Avancer l’âge de recrutement était un point fort, plus tôt on travaille avec eux, plus on gagne de temps et de qualité. »

Des résultats positifs

Quelques années plus tard, le fruit de ce travail a payé. Le meilleur exemple est le groupe U18, actuellement en R2 sous les ordres d’Armando Bianchi. C’est la première génération impactée par les changement de politique de recrutement et de travail. Un groupe constitué de nombreux joueurs arrivés au club de U12 à U15, pour compléter l’effectif venu de l’Ecole de Foot. Un collectif qui se connaît bien, attaché au club, et qui performe sur le terrain avec une belle saison en cours qui pourrait amener à une montée en R1. La génération suivante n’est pas en reste, avec le groupe U16 qui rayonne et devrait valider sa montée en R1, alors que les U14 et U15 sont déjà à ce niveau de compétition, malgré quelques difficultés liées évidemment à une féroce adversité.

Une réussite collective

Ce changement de politique a évidemment eu certains impacts et provoqué certaines réactions au sein du football Roannais. Mais les résultats collectifs sont là, mais individuels également, avec la saison dernière six jeunes qui ont intégré des clubs professionnels : Victor Mayela (AJ Auxerre), Maxime Perard (ASSE), Illan Ramirez (ASSE), Valentin Depalle (ASSE), Natanael Matalatala (Bourg Péronnas) et Céléa Collet (ASSE).

Une belle récompense pour ces jeunes, pour le RF42 évidemment, notamment pour Valentin formé au club, mais aussi pour leur club formateurs. La Roannais Foot 42 ne s’attribue pas tous les mérites de ces réussites. Le travail effectué par le club d’origine de ces joueurs (Olympique Le Coteau, Rhins Trambouze Foot, Riorges FC, FC Commelle Vernay, FC Ouches) a été important et à saluer, car essentiel dans le développement de ces jeunes. Vincent Decaluwe précise « il faut rendre à César ce qui appartient à César. Nous savons rendre le mérite qui est dû aux clubs formateurs, et ils en ont, car leur travail permet de préparer les jeunes. Nous poursuivons ensuite ce travail pour les amener plus haut. »

Pour finir, Vincent souhaitait conclure « nous sommes partis, avec la cellule de coordination, d’un constat et nous avons cherché des solutions pour progresser, nous devions nous réinventer et nous l’avons fais. Nous souhaitions également fidéliser les jeunes, qui restaient au club sur des cycles cours de 2-3 ans. Aujourd’hui, les joueurs aiment le club, ils sont attachés à nos couleurs et nous pouvons avancer avec eux sur plusieurs années. »