Mohamed Abdelkrim : « Sourire et plaisir avant tout. »


Vous avez sans doutes eu l’occasion de croiser ce jeune homme souriant aux bords des terrains ! Nous vous présentons aujourd’hui Mohamed Abdelkrim, entraîneur U13 au RF42. Ils revient pour nous sur une belle première saison avec son groupe, et sur son parcours. Il nous parle de sa passion pour l’Olympique de Marseille, ses débuts au FC Roanne et ses motivations.

Bonjour Mohamed, comment vas-tu ? Comment t’es-tu occupé pendant ce confinement ?

Bonjour ! Tout va bien pour moi, et j’espère que c’est le cas pour tout le monde. Mon confinement était plutôt cool, entre les parties de PS4 et les défis du Coach DVE. Tout s’est bien passé.

Peux-tu nous parler un peu de toi ?

Alors je me présente, je m’appelle Mohamed Abdelkrim, je suis née a Saint-Priest-en-Jarez et j’ai 20 ans. J’habite à Roanne et je travaille au centre social Bourgogne où je suis animateur. Le reste du temps, je suis souvent aux bords des terrains… En dehors du football, je suis souvent en famille ou avec les amis, car il n’y a rien de mieux.

Comment es-tu arrivé au football ?

Mon arrivée au football s’est faite grâce à l’Olympique de Marseille. Je suis passionné depuis tout petit par la ferveur et l’amour autour de ce club. J’ai commencé le football à 10 ans avec les copains, puis à mes 15 ans, j’ai rejoint le FC Roanne Clermont, le club dans lequel mon oncle jouait en seniors.

Quel est ton parcours de joueur ?

Mon parcours de joueur est simple puisque j’ai commencé à jouer assez tard. De U15 à U19 au FC Roanne, puis en seniors jusqu’à Juin 2019 dans ce même club. J’ai ensuite signé à Villerest pour cette saison en seniors.

Tu es également éducateur, quelle expérience as-tu dans ce rôle ?

Je suis éducateur depuis maintenant 4 ans. En 2016, j’ai discuté avec un ami qui souhaitait entraîner en U13 avec le FC Roanne. Il m’a proposé d’être son adjoint et tout est parti de là. J’ai d’abord été entraîneur de l’équipe réserve des U13, puis l’année suivante, j’ai directement été responsable de cette catégorie pendant 2 ans.

Qu’est ce qui te plaît dans ce rôle ? Quelles sont tes motivations ?

Ce qui me plaît dans ce rôle, c’est d’être au service des joueurs, des parents et des dirigeants, et de pouvoir s’enrichir et apprendre des choses, mais également de montrer ce que je suis capable de faire, c’est important.
Pour ma part, je suis entraîneur d’une équipe, mais le plus important, c’est d’avoir la confiance de ses joueurs ! Tu as beau avoir la meilleure équipe du monde, si l’esprit d’équipe n’est pas là, tu ne peux rien faire de bien. Quand je parle d’esprit d’équipe, j’intègre évidemment le coach et le staff, qui en font partie. Il faut être exigeant avec ces joueurs, mais également avoir ce coté confident, c’est très important, surtout en U13.

Tu as rejoint le RF42 cette saison, comment s’est fait le lien et pour quelles raisons t’es-tu engagé au club ?

Cela faisait trois ans que j’étais au FC Roanne et j’avais envie de voir ailleurs, et autre chose. Le lien s’est fait lors des matches de championnat où j’ai pu rencontrer les entraîneurs du RF42, comme Damien Vernay, David Raillard et Alexis Vernay. Nos matches se sont toujours bien déroulés et on discutait souvent après les rencontres. À la fin de la saison dernière, j’ai annoncé que je quittais le FC Roanne, et de ce fait, nous avons discuté avec Damien puis le club s’est manifesté pour me proposer une équipe. J’ai accepté et me voilà dans le wagon du RF42 !

Tu avais cette saison au RF42 la responsabilité du groupe U13 Roannais, quel est ton ressenti ?

Cet année, j’avais le groupe U13 Roannais avec des jeunes sympathiques et très motivés pour travailler. Les résultats parlent d’eux-même, avec 6 victoires en 7 matchs en phase aller, ce qui nous a permis de monter en poule Loire pour la phase retour.
Dans cette phase, le bilan était de deux victoires et un nul. Je pense que, au-delà des résultats et des victoires, il y a aussi une énorme et très belle ambiance positive de groupe qui s’est créée, et ça se ressentait sur le terrain. Ils sont toujours en train de se motiver pour ne jamais rien lâcher, en se battant sur tous les duels. Le comportement sur le terrain était beau à voir. Comme je le dis toujours, sourire et plaisir avant tout. J’ai appris beaucoup de choses sur les séances d’entraînement, les différentes manières de les préparer, et aussi sur le fait d’avoir plusieurs groupes : U12 et U13. Certains ne comprennent pas les choses de la même manière que d’autres, donc il faut essayer de s’adapter au mieux afin d’être le plus compréhensible possible ! Le staff m’a beaucoup aidé sur tous ces aspects du rôle d’entraîneur.

Que peut-on te souhaiter pour la suite?

Mon premier souhait ? De ne pas tomber amoureux des Verts comme 98% du club… Plus sérieusement, que je valide un maximum de diplômes d’éducateur, et le plus important, la santé !

Ton meilleur souvenir cette saison?

Alors concernant les meilleurs souvenirs, il y a déjà la qualification au tournoi du FC Roanne en salle. Mais aussi la victoire du groupe U12 d’Alexis contre l’ASSE dans les dernières minutes. Au-delà de la victoire, la force de caractère du groupe reflétait bien l’ambiance et le travail réalisé aux entraînements.

Pour finir, ton meilleur souvenir foot?

Il y a deux moments qui m’ont marqué et que je ne pourrais jamais oublier. Le premier, c’est le coup-franc direct de Riyad Mahrez avec l’Algérie, à la dernière minute de la demi-finale de Coupe d’Afrique des Nations 2019 contre le Nigeria (victoire 2-1 de l’Algérie).
Un autre souvenir marquant, c’est le but d’Hiroki Sakai contre Leipzig en quart de finale de l’Europa League en 2018. Un but libérateur qui a propulsé l’OM en demi-finales et fait exploser le Vélodrome.

Un dernier mot ?

Pour finir cette interview, je souhaite faire un petit clin d’œil à Alexis Vernay qui a facilité mon intégration au sein du club et du groupe !
J’espère vous retrouver rapidement, ou vous rencontrer, aux bords des terrains la saison prochaine. Et surtout, avec le sourire !