Olivier Giraud : « Le RF42 est mon club de toujours »


Nous rencontrons aujourd’hui le président du Roannais Foot 42 Olivier Giraud. Le chef d’entreprise de 33 ans et père de famille revient sur son parcours et ses ambitions pour l’avenir du club. Rencontre avec un passionné de football et un homme à la motivation sans failles.

Bonjour Olivier, tu es le président du RF42 depuis Avril 2018, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Je suis président RF42 depuis la démission de l’ancien président Patrick Ramelet en Avril dernier. Je suis toujours joueur au club malgré cette fonction occupée, car je reste en âge de jouer et je compte bien continuer tant que mon physique me le permet.

Quel est ton parcours dans le football ?

J’ai commencé le foot à l’âge de 5 ans dans les traces de mon père, au Riorges FC. Je n’ai jamais changé de club mais j’ai connu cinq noms différents (Riorges FC, Roanne/Riorges, Roanne Foot, Loire Nord FC et donc maintenant le Roannais Foot 42. J’ai gagné à deux reprises la Coupe de la Loire, en U19 du temps de Roanne Foot en 2003, mais aussi en Seniors avec le Loire Nord FC l’année de la création, après une remontée en R2.
Ma plus grande fierté est d’avoir soulevé cette coupe en tant que capitaine de l’équipe et ces moments restent aujourd’hui des souvenirs inoubliables pour un joueur de mon niveau.

Depuis quand as-tu rejoint le RF42, comment s’est fait le lien et quels ont été tes rôles avant d’endosser celui de vice-président ?

Je suis présent depuis plusieurs années, en tant que vice-président lors de la dernière saison du Loire Nord FC, et j’ai participé aux votes lors du changement de nom et la création du Roannais Foot 42. C’est Patrick Ramelet qui m’a demandé de le rejoindre au sein du bureau directeur du club pour apporter mon aide afin de structurer et développer le club, il y a plus de deux ans maintenant. Ensuite, le bureau directeur m’a élu vice-président car il fallait un nom à ce poste. Par la force des choses, je suis devenu président suite à la démission de Patrick.

Qu’est-ce qui te motive dans ce rôle et les missions qui vont avec ?

Je suis motivé, même si à ce jour, il faut être fou pour accepter ce poste car ce n’est pas évident d’allier mon statut de chef d’entreprise et celui de père de deux filles de bientôt un an et deux ans, et de pouvoir tout gérer en même temps. Mais le RF42 est mon club de toujours, je le connais par cœur, donc je sais quels sont ses points forts mais aussi ses faiblesses, et c’est sur ce dernier point que je souhaite le voir évoluer dans le bon sens.

Que souhaites-tu pour l’avenir proche ou lointain du RF42 ?

Mon souhait est de redorer l’image du RF42 comme le club phare du roannais, car malgré ce que certains peuvent penser, nos équipes de jeunes évoluent au niveau Ligue de U15 à U19, et l’équipe seniors qui joue au deuxième plus haut niveau de notre région, donc nous devons tirer tout le football Roannais vers le haut. Pour cela, il faut respecter les clubs voisins dans notre travail au quotidien.
Ma vision à court terme serait de travailler avec d’autres clubs sur un projet commun pour tirer tout le football Roannais et atteindre des niveaux plus élevés.

Quel serait votre message envers ses clubs ?

Je ne pratique pas la langue de bois, donc il faut se dire les choses, les « guerres de clochers » des générations passées ne font malheureusement avancer personne et ne mettent pas le niveau général des joueurs du Roannais au niveau réel de son vivier de joueurs de qualité.
Mais avant de parler des autres, nous devons travailler sur nos points faibles, notamment sur les catégories U19 et Seniors, dans lesquelles le RF42 n’est pas assez structuré pour conserver certains éléments permettant le développement sportif du club. Même si la situation économique du Roannais n’est pas flamboyante, il reste beaucoup de choses à faire si l’on veut s’en donner les moyens. Notre territoire est pour moi plus riche que ce qui est mis en valeur aux jours d’aujourd’hui.
Je me souviens étant petit que Roanne jouait en DH, et que l’Olympique Le Coteau et le CSADN Mably jouaient aussi au niveau régional. Je ne pense pas que le niveau des joueurs Roannais actuel soit plus faible qu’avant, je pense qu’il faut que certains dirigeants de clubs se réunissent pour travailler sur un projet commun de manière intelligente afin que tout le monde trouve son compte.
Cela peut paraître utopiste et rêveur, mais je suis sûr que cela est possible ! Quand on veut, on peut. Et pas seulement par obligation, quand on se retrouve dos au mur, car les municipalités vont avoir de moins en moins de moyens à distribuer aux associations sportives, et que l’avenir du sport en général passe par des rapprochements de clubs, des mutualisations d’équipements, de matériels et de ressources humaines.
J’ouvre donc la porte grande ouverte pour avoir des discussions avec d’autres clubs pour travailler sur un projet commun sur les catégories « adulte ».
Le RF42 a des partenariats avec des clubs pour les catégories de jeunes mais cela ne va pour moi pas au bout de la réflexion.